MENU

ALLEMAGNE-FRANCE : Soulever une montagne

ALLEMAGNE-FRANCE : Soulever une montagne
Euro-2016-france.net / Icon Sport

C’est en effet l’exploit que devront réaliser les hommes de Didier Deschamps ce soir en demi-finale de l’Euro. Au Vélodrome, la meilleure attaque de la compétition (11 buts) tentera de faire sauter le verrou allemand, la Mannschaft n’ayant encaissé qu’un but en cinq rencontres. Pour une première confrontation dans un euro entre les deux nations, les Bleus parviendront-ils à prendre le dessus alors qu'ils ne se sont plus défait des Allemands en compétition internationale depuis 1958 ?

Suivre le direct commenté

Parier en direct

LE FAVORI : L'Allemagne

Les Champions du Monde en titre arrivent forcément dans cette demi-finale avec le costume de favoris sur les épaules. Après avoir dominé leur poule, et écrasé la Slovaquie en 8e, la Mannschaft a manqué de se faire sortir par l’Italie d’Antonio Conte. Sa solidité défensive a été très impressionnante lors des cinq premiers matchs avec seulement un but encaissé contre la Squadra Azzura en quart de finale. C’est cependant une sélection diminuée qui se présente face aux Bleus. Sami Khedira et Mario Gómez sont blessés, Mats Hummels est suspendu, et Bastian Schweinsteiger qui remplacera Khedira ce soir a été victime d’une petite élongation du ligament du genou en quart. Suffisant pour enrayer la machine allemande ? Pas sûr tant le collectif de cette équipe est bien huilé.

Le parcours allemand

Ce collectif, il nous a été donné de l’observer durant les premiers matchs de cette compétition. Malgré un manque de réalisme de leurs  attaquants, les Allemands ont terminé premiers de leur groupe grâce à une victoire face à l’Ukraine 2-0, un nul 0-0 face à la Pologne et une victoire 1-0 contre l’Irlande du Nord. Lors de son 8e contre la Slovaquie, la Mannschaft a retrouvé un peu de réussite grâce notamment à Julian Draxler pour s’imposer 3-0. Lors du quart de finale face à l’Italie, Joachim Löw a modifié son système pour éviter de se faire piéger par l’Italie. Il s’en est fallu de peu pour que cela ne serve à rien. Sans un Manuel Neuer auteur de deux arrêts lors de la séance de tir aux buts (et sans un Zaza dont le tir au but restera dans les annales du ridicule)  Les coéquipiers de Jérôme Boateng auraient pu rentrer chez eux plus tôt qu’ils ne l’espéraient.

LE CHALLENGER : La France

Les Bleus auraient pu être favoris de cette affiche s’ils avaient affronté un gros morceau dans cet Euro. Mais la chance de Didier Deschamps dans les tirages au sort des compétitions a encore frappé et la France a eu à se débarrasser de la Roumanie, de l’Albanie, de la Suisse, de l’EIRE et de l’Islande pour avoir le droit d’affronter l’Allemagne. Les coéquipiers d’Hugo Lloris arrivent sûrs de leur force avec la meilleure attaque de l’Euro (11 buts en 5 matchs), le retour d’Adil Rami en défense centrale et le possible retour de N’Golo Kante au milieu, tous deux suspendus contre les Vikings islandais. Un retour possible seulement car nul ne sait encore aujourd’hui si le sélectionneur des Bleus choisira un 4-3-3 avec Kante en milieu défensif, ou un 4-2-3-1 avec Moussa Sissoko sur le côté droit comme face à l’Islande.

Le parcours français

L’équipe de France a laissé une impression en demi-teinte lors des quatre premières rencontres de son Euro. Après une victoire 2-1 contre la Roumanie en ouverture acquise dans les dernières minutes grâce à Dimitri Payet, les Bleus ont dû encore attendre le final du match face à l’Albanie pour l’emporter 2-0. Enfin le 0-0 face à la Suisse a assuré la première place du groupe. Le 8e face à l’EIRE a duré 45 minutes pour la France, celles de la seconde mi-temps. Alors que sa sélection se montre incapable de porter le danger dans ce  4-3-3 avec Matuidi au poste inhabituel de milieu droit, Didier Deschamps change son fusil d’épaule, pour passer en 4-2-3-1 en remplaçant Kante par Coman à la mi-temps. L’équipe de France se retrouve transformée et Griezmann qualifie son équipe en inscrivant un doublé. Ce système est de nouveau utilisé par le sélectionneur des Bleus face à l’Islande, avec Sissoko à la place de Coman, et Umtiti à la place de Rami suspendu. Le festival offensif des Bleus a lieu d’entrée de match pour une fois, ils mènent 4-0 à la mi-temps et s’imposent finalement 5 buts à 2. Les trois dernières mi-temps disputées par les Bleus laissent planer le doute quant à la composition et le dispositif qui sera utilisé par Didier Deschamps, celui-ci a bien entendu gardé le mystère en conférence de presse.

LE JOUEUR ALLEMAND A SUIVRE : Mario Götze

L’une des déceptions allemandes de cette compétition pour l’instant. Titulaire en pointe lors des deux premières rencontres de la poule, il est ensuite passé côté gauche pour le troisième match avant de disparaitre du onze de départ allemand pour les matchs à élimination directe. Avec la blessure de Mario Gómez, il retrouvera la pointe de l’attaque allemande face aux Bleus et tentera d’ouvrir ses compteurs de but et de passe décisive dans la compétition.

LE JOUEUR FRANÇAIS À SUIVRE : Olivier Giroud

L’attaquant de pointe des Bleus parviendra-t-il encore à trouver la faille chez Manuel Neuer ? Olivier Giroud a déjà inscrit 3 buts (un seul avec l’équipe de France) au géant allemand, dont un lors du dernier match entre la France et l’Allemagne gagné 2-0. Décrié et sifflé par une partie des supporters en début de compétition, Olivier Giroud a sorti les crocs pour inscrire trois buts en 5 matchs dans la compétition. Pourvu que ça dure…

LA  STAT : 1

En 27 confrontations, les deux sélections ne se sont quittées qu’une seule fois sur un score nul et vierge, et elles ont chacune inscrit 43 buts au total dans ces face à face. De quoi espérer voir un match spectaculaire entre une équipe de France dont le secteur offensif est mis en avant, et une équipe d’Allemagne qui s’est procurée beaucoup d’occasions dans cet Euro mais qui a pour le moment manqué de réalisme.

L’HISTORIQUE DES CONFRONTATIONS

Dans leur dernier match amical le soir du funeste 13 novembre, les Bleus s’étaient imposés deux buts à rien au Stade de France. Le bilan global est favorable à l’équipe de France si on prend en compte les matchs amicaux avec 12 victoires pour 9 défaites et 6 nuls. Cependant, lorsqu’on regarde uniquement les matchs en compétition officielle, le résultat est bien différent, avec une seule victoire remontant à 1958 en quatre confrontations. La dernière étant le quart de finale du mondial 2014 remporté 1-0 par les Allemands.

Bilan : 12 victoires de la France, 6 matchs nuls, 9 victoires de l’Allemagne

LES COMPOS PROBABLES :

Allemagne : Neuer – Kimmich, Boateng, Höwedes, Hector - Kroos, Schweinsteiger - Müller, Özil, Draxler – Götze

France : Lloris – Sagna, Rami, Koscielny, Evra – Pogba, Kante, Matuidi - Griezmann, Payet - Giroud

Ça peut vous intéresser